Accueil > Quiz > Quiz : « Intermittent », vous avez dit « intermittent » ?

25 février 2016

Quiz : « Intermittent », vous avez dit « intermittent » ?

A l’occasion de la première réunion de négociation entre les syndicats de salariés - dont la CGT Spectacle, majoritaire dans le champ - et la FESAC, fédération d’employeurs, nous vous proposons de vérifier vos connaissances sur ces fameux intermittents du spectacle...

Les salariés intermittents du spectacle bénéficient de dispositions particulières prévues dans la convention d’assurance chômage. En février 2014, l’annonce du MEDEF de les supprimer avait mis le feu au poudre et marqué le démarrage d’une lutte des artistes et techniciens pour obtenir une réforme juste de leurs annexes spécifiques. Elle a abouti à un certain nombre de mesures gouvernementales, dont un article dans la loi "dialogue social". Celui-ci prévoit que les négociations des annexes cinéma-spectacle se déroulent désormais entre syndicats de salariés et organisations d’employeurs du secteur, dans le cadre d’une trajectoire financière fixée par les partenaires sociaux interprofessionnels.

Vous avez dit "intermittent" ?

Il vous font vibrer au théâtre lorsqu’ils sont comédiens ou sont les mains invisibles qui font tourner un plateau de cinéma lorsqu’ils sont techniciens. Les intermittents du spectacle sont tout ça et plus encore. D’ailleurs, connaissez-vous vraiment ces drôles de gens ?

Un intermittent du spectacle, c’est :

Un statut

Un métier

un artiste ou un technicien embauché en contrat à durée déterminée

Les annexes 8 et 10 sont :

de petits bateaux très légers

l’assurance pour les artistes et techniciens de vivre dignement

le bouc émissaire du MEDEF

Les responsables du déficit de l’Unedic sont

les politiques patronales d’emploi

les intermittents

De quel déficit parlons-nous ?

Les allocations d’assurance chômage des salariés intermittents...

rémunèrent les artistes et technicien-nes lorsqu’ils sont en répétition

sont des revenus de remplacement pour artistes et technicien-nes lorsqu’ils sont au chômage

leur permettent de se la couler douce

Lors de la négociation spécifique concernant les annexes 8 et 10 du 22 février 2016, la délégation de la CGT

refuse en bloc de négocier

a malheureusement piscine ce jour-là

porte un projet de défense des intermittents

En 2014, les salarié-es intermittent-es ont travaillé...

L’équivalent de 91,7 millions d’heures cumulées

Un coup oui, un coup non...

à l’exception des samedi et des dimanche

"Electricien", un métier du spectacle ?

Ben non, ça fait partie du bâtiment

Ben oui, j’en ai vu dans des émissions de déco à la télé

Dans le spectacle, on a aussi besoin de s’éclairer

La culture, ça coûte cher à l’investissement public

et en plus ça ne rapporte rien

non, ça s’équilibre : pour 1 € investit, on récolte 1 €

La culture, ça te sextuple !

Les conventions collectives c’est pour :

Uniquement les personnels techniques

Uniquement dans le spectacle vivant privé ou subventionné

Dans la plupart des branches, pour l’ensemble des salarié-es : artistes, techniciens, personnels administratifs et d’accueil.

Les salarié-es intermittent-es relèvent du régime général de la sécurité sociale

Non, d’un régime particulier

Oui, moyennant certaines dispositions spécifiques

Non, ils se paient leur protection sociale en matière de maladie, maternité …

Pas faciles à cerner, les intermittents...

Mais, pas de panique, la CGT est là pour débrouiller le vrai du faux des idées reçues et des mensonges véhiculés avant chaque négociation avec le patronat. Et défendre ces salarié-es qui alternent période d’emploi et de chômage.
Pour tous renseignements, voir le site de la FNSAC

Pas mal, pas mal...

...votre score montre que vous ne tombez pas dans le panneau dressé par le MEDEF. Mais c’est vrai que c’est parfois difficile de ne pas confondre un métier avec un statut, de comprendre le système des heures... Mais la CGT est là pour vous informer et vous défendre face aux attaques récurrentes.
Toutes les infos sur le site de la FNSAC.

Bravo !

Vous ne vous en laissez pas compter à propos des salarié-es intermittents et vous êtes loin de gober les mensonges véhiculés par les représentants du MEDEF (et leurs acolytes dans les médias). Si vous n’êtes pas encore syndiqué à la CGT, c’est le moment. Unis pour faire reconnaître nos droits !